Aller au contenu

Introduction

Introduction
/

Je m’appelle Sarah Laporte-Daube et je vous propose une série de podcasts sur le thème des violences sexuelles. Je suis psychologue. J’accompagne depuis plus de quinze ans des patientes et patients victimes de violences sexuelles, j’ai travaillé pendant dix ans à l’association L’enfant Bleu Enfance maltraitée. J’ai d’ailleurs écrit un livre sur la maltraitance infantile et je suis amenée à donner des cours à l’université sur ce thème. Pourquoi traiter du sujet des violences sexuelles ? Parce que je me suis rendue compte au fil des années que beaucoup trop de contre-vérités circulaient sur ces violences, entravant la reconstruction des victimes, ne permettant pas de lutter contre ce fléau avec les bonnes réponses, les bons outils. Il m’a paru nécessaire de rétablir des connaissances face aux opinions et confronter les croyances aux faits, à la réalité, seule méthode permettant de se construire un avis éclairé sur ce sujet.  

 Alors c’est assez curieux car les violences sexuelles donnent lieu généralement à deux types de réactions très différentes. Quand on en parle de manière abstraite, elles suscitent la répulsion et une condamnation unanime. Par contre, quand on évoque concrètement une violence sexuelle qui est advenue, on observe souvent des réactions de déni, de banalisation, de minimisation. Ces réactions là, on peut les observer dans l’entourage des victimes et chez les professionnels, mais parfois aussi dans les médias. Par ailleurs, nos politiques nous expliquent que les victimes ne parlent pas suffisamment et qu’il convient de libérer la parole. Alors face à toutes ces opinions que l’on peut entendre dans la sphère publique, il me parait nécessaire de vous donner des informations issues de la recherche scientifique. Et aussi des données issues de mon observation clinique, pendant quinze ans. Des centaines de patients m’ont raconté les violences sexuelles subies, j’ai aussi reçu en thérapie des auteurs de violences sexuelles et de ces nombreux récits, il est possible de tirer quelques enseignements, que je me propose de partager avec vous.